Aller au menu. Aller au contenu.

Journal d’un étranger
par al.jes

Bonté humaine

En France, on aime beaucoup râler. Pour tout, pour rien, pour pimenter l’existence. Parce que ‹ trop bon, trop con ›.

Depuis que je vis à l’étranger, je ne cesse de me laisser surprendre par la gentillesse générale du genre humain. Tenez, le dernier exemple date de cet après-midi.

Je me rendais en ville pour une course, et attendais qu’un rickshaw passe, sur le bord de l’autoroute. La température avoisinait les quarante degrés, et aucune ombre à proximité.

Un motard s’arrête à côté de moi.

Ici, il faut bien comprendre que je n’étais pas en train de faire du stop. Je me contentais de patienter sur le bord de la quatre-voies. De même, je ne le connaissais ni d’Ève ni d’Adam.

Il s’arrête donc, et me demande où je vais. Nous n’allons pas au même endroit, mais pouvons parcourir une partie du chemin ensemble. Il m’indique la place derrière lui, m’invite à monter.

Vingt minutes plus tard, il me dépose près d’un groupe de rickshaws, et nous pouvons continuer notre route séparément.

Aussi simplement que ça.

J’aime l’humanité.

Publié le 23.04.2016. Lien permanent. Retourner en haut.

©2014 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me