Aller au menu. Aller au contenu.

Journal d’un étranger
par al.jes

La Magie indienne

Plusieurs fois, alors que je recevais en Inde l’une ou l’autre visite familiale —mes parents cet hiver, mon oncle et ma tante il y a deux semaines—, je me suis vu confronté à la demande d’expliquer tel ou tel phénomène observé et… inattendu pour un Européen. Plusieurs fois, je n’ai pas su vraiment comment expliquer la chose… L’Inde s’expérimente, elle ne s’explique pas. Alors je répondais par une remarque amusée :

C’est l’Inde.

La semaine dernière, alors que je visitais le Pendjab avec mon camarade Adrien, nous avons discuté justement de cette impossibilité d’expliquer le Sous-Continent à nos proches. À chaque fois, nous en sommes réduits à résumer la situation avec un fatalisme rieur :

C’est l’Inde.

Ce non-argument, d’un absolutisme tellement convenu, ne laisse aucune alternative. C’est ainsi. Ta gueule, c’est magique.

C’est pour sûr trivial, mais on ne résume pas des millénaires d’Histoire et de culture à coup de raison. En entrant en contact avec la civilisation la plus ancienne encore vivante —et bien vivante !—, il faut s’attendre à des surprises.

Ici, il est entendu qu’un aloo paratha (une galette de blé fourrée à la pomme de terre) s’accompagne de pulao (du riz aux légumes), et qu’un tel ensemble est bon pour la santé. Et peu importe que la science moderne nous dise que ce repas est pléonastique à outrance, la tradition l’emporte. Sans rejeter la science pour autant. Simplement, il est malaisé de balayer ainsi des habitudes multiséculaires.

Et ce n’est qu’un exemple parmi les plus flagrants. Il y en a tant d’autres… Alors face au chaos confus des coutumes empilées les unes sur les autres, on apprend bien vite la leçon que l’Inde donne à tous : dans la vie, il faut lâcher prise.

Détendez-vous. Le chaos ambiant est normal…

C’est l’Inde.

Publié le 26.03.2016. Lien permanent. Retourner en haut.

©2014 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me