Aller au menu. Aller au contenu.

Journal d’un étranger
par al.jes

Vietnam, du nord au sud

Ready for Spring

Après le train de nuit qui nous avait ramenés à Hanoï, nous sommes rapidement partis pour l’aéroport, où nous prîmes un avion pour l’ancienne capitale impériale du pays (avant la colonisation) : Hue.

Une fois arrivés, nous avons enchaîné les visites : cité impériale (semblable à la Cité interdite chinoise), Pagode des parfums et un temple bouddhiste très paisible, et la journée finit par une promenade en bateau sous la pluie 1… À l’hôtel, on nous a donné des déguisements avant le dîner, qui fut organisé sur le modèle des festins de cour : uniformes de mandarins pour tout le monde, tenue impériale pour nos jeunes mariés. C’était très amusant et, classe ultime, un orchestre de chambre jouait pendant que nous mangions !

Water Up, Water Down

Le lendemain, nous nous sommes levés tôt pour visiter —sous la pluie— un mausolée impérial, puis nous reprîmes la route, à destination de Danang. En arrivant, nous avons visité un temple bouddhiste, puis un musée d’archéologie dédié à l’ethnie Champa —un peuple shivaïte qui eut de l’importance dans la région du xe au xve siècles ÈC.

Ce soir-là, nous avons eu notre premier repas qui ne soit pas un festin. Notre guide voulait nous montrer quelque chose de plus typique, mais l’hygiène de l’endroit laissait vraiment à désirer et nous sommes partis assez rapidement. Pour se rattraper, notre guide a trouvé en vitesse un autre établissement, très bien cette fois : un restaurant japonais où nous avons commandé des… pizzas et des glaces. Pour résumer, nous avions un groupe franco-australien, mangeant italien dans un japonais, au Vietnam. Le slogan du restaurant ? Taste the world

Jeudi matin, nous continuâmes notre trajet vers le sud, et nous nous sommes arrêtés à Hoi An, une bourgade côtière ayant reçu une forte influence chinoise et japonaise —c’était un port commercial important, avant la fermeture de ces deux pays. Le lieu est très joli, avec des lanternes en papier un peu partout et d’innombrables boutiques d’artisanat et de soieries. Un chouette endroit pour se reposer entre les visites, ce que nous fîmes.

Lampions de rue

Après ce jour de repos, nous sommes retournés à Danang. En route, nous avons visité Mi Son, un site archéologique de culture Champa, perdu dans la jungle, avec de nombreuses ruines de temples hindous, des lingam-yoni en-veux-tu-en-voilà, des stèles gravées… vraiment un chouette endroit. Une fois à Danang, nous avons mangé de délicieux phò, puis nous savons pris l’avion pour Saigon. C’est à l’atterrissage qu’on s’est séparés, le voyage touchant à sa fin.

J’ai passé une dernière journée avec mes parents. Nous avons visité un jardin botanique et zoologique deux-en-un, puis nous sommes allés à l’aéroport, où nous nous sommes séparés : mes parents partaient en France, quand je suis retourné en Inde 2. Le trajet s’est passé sans histoire particulière. J’ai fait escale à Kuala Lumpur et, en arrivant en Inde, mon école avait dépêché un taxi pour moi. J’ai dormi sur la superhighway, et me voilà rentré !


Images : Ready for Spring, Water Up, Water Down, et Lampions de rue, par ma pomme.


  1. Ma première pluie depuis… pfiou… au moins ! C’est toujours un moment étrange, ces retrouvailles avec la pluie lorsqu’on habite une région semi-désertique comme le Maharashtra. 

  2. En enregistrant mon bagage, l’employé de la compagnie aérienne ne comprenait pas que j’aie le droit d’aller en Inde sans avoir un autre billet d’avion. Il a vérifié plusieurs fois mon visa indien, a appelé ses collègues… Heureusement, j’avais sur moi mon permis résidentiel : ça a bien aidé, quand il a fini par appeler l’ambassade indienne (oui, il a fait ça). On sent que le communisme a laissé sa trace, même après l’ouverture du pays à l’économie de marché… 

Publié le 28.02.2016. Lien permanent. Retourner en haut.

©2014 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me