Aller au menu. Aller au contenu.

Journal d’un étranger
par al.jes

La Grande Sœur

Au nord-est de l’Inde, par delà le Bengale et l’étroit passage entre Bhoutan et Bangladesh, se trouvent sept états, minuscules aux dimensions indiennes. Ce sont les Sept Sœurs qui, comme l’Inde méridionale, n’ont pas subi d’influence moghole notoire. Voilà donc l’occasion de présenter à mes parents un autre des innombrables visages que compte le sous-continent.

Plus particulièrement, nous nous rendîmes en Assam, la plus grande et occidentale des Sœurs, qui s’établit autour du Brahmapoutre en jungles, rizières, et plantations d’un thé connu pour son goût délicatement musqué.

Nous sommes donc arrivés mercredi soir à Guwahati, capitale de l’état, avant d’être menés à un hôtel assez médiocre. Cependant, les parents étaient fatigués et ne voulaient pas chercher d’autre hôtel : nous sommes donc restés pour la nuit.

L'Arrivée en Assam

Le lendemain matin, nous nous partîmes pour Tezpur 1, petite bourgade assez verte où nous allions passer deux nuits. Comme attendu, les paysages sont assez proches de ce que j’ai pu voir dans le sud l’an dernier : de la jungle, des rizières, de petits villages… et une terre rouge, qui me fit penser au Ghana.

Nous trouvâmes rapidement un excellent hôtel, très propre, comparable à un trois étoiles européen. Ça faisait longtemps que je n’en avais pas vu un en Inde, tiens…

Dans l’après-midi, nous avons trouvé une sorte de jardin botanique miniature entourant un point d’eau et décoré d’antiques vestiges trouvés lors de travaux publics. Plus tard, nous sommes partis visiter les restes d’un temple hindou datant du sixième siècle, mais il n’en restait vraiment plus grand-chose : un portique joliment sculpté, présentant les rivières Ganga (le fleuve Gange) et Yamuna 2 sous les traits de déesses. Nous avons apprécié cependant la sérénité de l’endroit, isolé de la ville et de son environnement sonore.

Nous avons réveillonné 3 assez tôt, ce soir-là, anticipant la journée d’hier. Puis nous sommes allés nous coucher. Malheureusement pour les parents, dont la chambre donnait sur la rue, il y avait en ville des festivités célébrant la nouvelle année dans une cacophonie de musiques diffusées au plus haut volume possible, jusque six heures du matin…

A Park in Tezpur

Hier matin, donc, nous partons tôt pour le parc national de Nameri, où nous comptions faire une promenade à dos d’éléphant, comme l’annonçait le guide apporté par les parents dans leur bagage. Personne ne nous détrompera ouvertement une fois arrivés, mais la visite se fit à pied, en compagnie d’un militaire armé d’une carabine pour nous guider et assurer notre sécurité. Soit.

Notre guide nous mena jusqu’à une rivière, que nous traversâmes en pirogue, puis nous avons entamé la promenade en jungle —fort praticable, tout de même. En tout, nous aurons vu un jeune éléphant sauvage (sans trop nous attarder, afin qu’il ne nous charge pas) puis, au bord d’une petite mare, un canard à aile blanche d’une espèce assez rare. À un moment, après une longue attente sur le bord de cette mare, notre guide me touche le bras et chuchote : ‹ Tiger! Tiger! › Le temps que je pointe mon appareil photo et zoome dans la direction indiquée, l’animal était déjà parti. Je crois avoir entr’aperçu un mouvement, peut-être le bout de sa queue, mais je ne suis pas certain de ce que j’ai vu.

En repartant, nous voulions manger dans le village voisin, comme nous l’avait conseillé notre guide, mais notre chauffeur semblait pressé et rentra en vitesse à Tezpur malgré nos protestations. Nous nous rabattîmes donc sur le restaurant de l’hôtel et un jardin public pour passer l’après-midi. On aura connu pire, comme jour de l’an…

Hidden

Nous sommes partis ce matin pour Guwahati et son aéroport, où nous avons pris un vol pour Delhi, dernière étape de notre voyage…


Images : L’Arrivée en Assam, A Park in Tezpur et Hidden, par ma pomme.


  1. Littéralement la ‹ ville du sang ›, il s’agirait de la capitale des Asuras dans la mythologie hindoue. 

  2. Avec le Brahmapoutre, le Gange et la rivière Yamuna sont les trois fleuves sacrés de l’Inde, autrement plus importants dans la culture hindoue que l’Indus, qui a pourtant donné son nom au pays depuis les invasions hellènes d’Alexandre le Grand… 

  3. Pour l’anecdote, mon père a réussi à dénicher une bière dans un restaurant familial —qui ne vendent normalement pas d’alcool. 

Publié le 02.01.2016. Lien permanent. Retourner en haut.

©2014 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me