Aller au menu. Aller au contenu.

Journal d’un étranger
par al.jes

Darjeeling

Après quelques péripéties entre deux avions et un vol sans histoire, nous atterrîmes à Bagdogra, petite ville du nord du Bengale à moins de quinze kilomètres du Bangladesh comme du Népal. À l’aéroport, nous prendrons un SUV pour l’étape suivante de notre voyage : Darjeeling.

Trois heures de route plus tard, nous voilà arrivés. J’ai du mal à croire qu’on y est… après les vacances au Ladakh annulées au printemps dernier, après les vacances au Népal annulées à l’automne dernier, je vois enfin l’Himalaya ! Je suis sur un petit nuage…

Cependant, quel froid ! Il fait près de zéro degré, et il n’y a nulle part de chauffage central. Ni d’ascenseur, ce qui est pénible pour les parents. Tant pis, il faut faire avec.

Petit détail amusant : il y a non loin de notre hôtel un carillon britannique qui sonne toutes les heures la même mélodie que le beffroi de… Rosendael 1 ! Souvenirs et télescopages…

Le Beffroi

Les jours qui suivirent furent proprement incroyables pour moi.

Dimanche, nous avons commencé par une promenade à flanc de montagne. Darjeeling a beau n’être que dans les contreforts de l’Himalaya —à environ deux mille mètres d’altitude—, la vue reste à couper le souffle. De l’autre côté de la vallée, nous pouvons voir quelques sommets enneigés, dont le Kangchendzonga, plus haut d’Inde et troisième du monde, qui culmine à 8 586 mètres.

De ce côté-ci de la vallée, on observe des plantations de thé —les fameux jardins des thés de Darjeeling—, et un ensemble hétéroclite de bâtiments, entre architectures indienne, chinoise, tibétaine, mais aussi britannique ou alpine… Le tout résultant en un ensemble curieux, intrigant, inspirant, revigorant.

The House of Flags

Avant-hier, nous nous sommes rendus dans un petit hameau, un peu plus loin. Le lieu, entouré d’un paysage ma-gni-fique, abrite un temple bouddhiste tibétain, objet de notre visite. J’essaie de repérer sur les fresques des divinités que je connais (le bouddhisme tire ses racines de l’hindouisme), mais sans grand succès.

En rentrant, nous en profitâmes pour observer les jardins des thés, puis nous nous rendîmes au zoo, qui abrite des espèces typiquement himalayennes. J’ai essayé de trouver un panda roux (que je considère comme l’un des plus chouettes animaux au monde), mais l’animal est timide, et je n’ai pu que l’apercevoir. Tant pis.

Nous avons continué par la visite d’un jardin botanique —mais nous disposions malheureusement de trop peu de temps avant la fermeture—, avant de nous perdre délicieusement dans les étroits passages et escaliers qui servent de rues. En rentrant, nous fîmes la découverte d’un minuscule troquet où nous nous sommes régalés de momos, sorte de ravioles tibétaines très appréciée en Inde.

Pray'n Roll

Hier, nous avons commencé la journée par la visite de trois temples. Si les deux premiers, des temples bouddhistes tibétains, étaient semblables à celui de la veille, le troisième était pour le moins surprenant. Imagineriez-vous trouver, perdu dans l’Himalaya, un temple zen japonais ? Moi non plus. Il était néanmoins là, avec sa pagode blanche construite sur le modèle d’un stupa, son cerisier en fleur, et ses calligraphies nipponnes accrochées sur les murs…

Ensuite, nous nous sommes rendus au sommet de Tiger Hill, le plus haut sommet du massif de Darjeeling, qui culmine à 2400 mètres. De là, nous avons pu profiter d’un splendide panorama entre sommets enneigés et vallées bleuies par la brume, dans un ensemble digne d’une estampe chinoise ou d’un lavis nippon. Et, cerise sur le gâteau, nous avons pu voir, minuscule triangle blanc dans le lointain, un sommet tout particulier : le Toit du Monde. L’Everest. Quelle émotion ! On se sent tout petit, quand on réalise que ce petit cône à l’horizon reste visible à plus de cent cinquante kilomètres…

Himalaya #8

C’est donc empli d’images, de sons et d’émotions, que nous mîmes fin à notre séjour himalayen. En descendant vers Bagdogra, le chauffeur choisira un itinéraire secondaire, cahoteux, mais offrant de superbes paysages et nous permettant un arrêt au milieu d’une plantation de thé. Que demander de plus ?

Tea Gardens #3

Images : Le Beffroi, The House of Flags, Pray’n Roll, Himalaya #8 et Tea Gardens #3, par ma pomme.


  1. Il s’agit d’un quartier de Dunkerque, où j’ai passé une partie de ma scolarité. 

Publié le 30.12.2015. Lien permanent. Retourner en haut.

©2014 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me