Aller au menu. Aller au contenu.

Journal d’un étranger
par al.jes

Mon Premier Jour en Afrique

My First View of Accra

Pour me rendre de Mumbai à Accra, j’avais au début deux avions, avec une escale de trente minutes à Addis Abeba. Bien entendu, les choses ne pouvaient pas se dérouler aussi simplement.

Mais revenons en arrière. Mon visa terminant avant-hier et mon avion décollant hier au petit matin, je me rends à l’aéroport de Mumbai bien avant le vol, projetant de passer la nuit en zone internationale. Hélas, l’embarquement ne commence qu’à deux heures du matin. Une hôtesse d’accueil appelle donc la douane pour moi, qui affirme qu’il ne devrait pas y avoir de problème. Tant mieux, je n’avais pas vraiment envie de payer une amende.

J’attends donc quelque peu, puis me rends dans la file d’attente qui commence à se former. Mes bagages sont enregistrés, j’obtiens ma carte d’embarquement, et je me dirige vers la zone internationale. Le douanier, joueur, essaie de deviner ma nationalité avant de jeter sa langue au chat et de regarder mon passeport. Il passe sans remarque sur la date de fin de visa, tamponne, et me rend mes papiers en me souhaitant bon voyage.

Là, je me dirige droit vers la porte d’embarquement, où je m’installe sur un siège et somnole quelque peu. Le temps passe, et il apparaît que mon vol est en retard. Très en retard. Quand l’avion arrive enfin, nous montons à bord, où je m’endors sur mon siège. Peu avant d’atterrir en Éthiopie, je constate que l’avion n’a que très peu rattrapé son retard, et que je risque de manquer mon second avion. J’en avertis une hôtesse, qui se veut rassurante : si mon second avion était censé partir moins d’une demi-heure avant notre atterrissage (c’est le cas), alors il devrait attendre. Le problème ? Quand nous arrivons, mon second vol vient de décoller.

L’hôtesse d’accueil qui me reçoit au guichet me propose deux options : soit je prends le même avion, mais le lendemain, soit je prends un autre itinéraire, plus compliqué, mais qui me fait arriver dans la soirée. Je choisis la seconde option. En conséquence, mon premier jour en Afrique m’a donné à voir, depuis hublots et fenêtres d’aéroports, Addis Abeba (Éthiopie), Kigali (Rwanda), et Lagos (Nigeria). J’ai même traversé deux fois l’équateur avant d’arriver à Accra.

Une fois dans le minuscule aéroport international d’Accra, j’ai pu récupérer mon bagage, arrivé par avion postal un peu plus tôt dans la journée, puis je suis sorti, pour attendre mon maître de stage, qui devait venir me chercher (j’avais heureusement pu le prévenir de mon retard).


Image : My First View of Accra, par ma pomme.

Publié le 28.06.2015. Lien permanent. Retourner en haut.

©2014 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me