Aller au menu. Aller au contenu.

Journal d’un étranger
par al.jes

Mumbai

Lundi dernier, je suis arrivé à Mumbai, pour découvrir une ville très occidentalisée, qui m’a beaucoup fait penser à Londres. En fait, je me suis rendu compte plus tard que la ville jouait avec ça : tantôt on se sent bien en Inde, l’instant d’après on est en Angleterre, avant de revenir en Inde, et ainsi de suite. C’est un peu frustrant, comme sentiment. L’autre chose qui m’a frappé, dès le premier jour, c’est le coût de la vie, complètement européen. Sauf pour le bœuf, étonnamment bon marché. Bien entendu, j’en ai profité dès mon premier repas sur place.

Pendant les jours qui ont suivi, j’ai profité d’être sur place pour visiter la ville, en commençant par le Prince of Wales Museum, où j’ai pu voir un semblant de muséographie à l’occidentale. Ensuite, je suis sorti me promener dans les rues. Chose surprenante en Inde, je n’ai pas vu un seul rickshaw. Je me déplace donc en taxi quand la distance ne me permet pas de me servir de mes jambes, avec le prix que ça implique.

Mumbai #2

Lors de mes promenades, mes pas m’ont mené près de la Gate of India, un arc de triomphe construit pendant la colonisation et du Taj Hotel, un palace somptueux construit par la famille Tata parce qu’ils ne pouvaient pas résider dans les hôtels pour occidentaux. Une averse tombant à ce moment-là, je me suis réfugié à l’intérieur du bâtiment. Grand bien m’en prit, l’intérieur était magnifique. Constatant que l’accès aux jardins était plus grandiose que l’entrée principale, je me suis renseigné et ai découvert une légende… surprenante.

L’hôtel aurait été conçu par un architecte français, dont les plans n’auraient pas été compris par les ouvriers. Résultat, le palace a été construit à l’envers, avec l’entrée principale vers la piscine et la porte de derrière donnant sur la rue. On raconte que l’architecte, de désespoir, se serait suicidé. J’aime bien, pour ma part, la configuration à la fois intimiste et somptueuse qui se dégage du lieu.

Mumbai #6

Le lendemain, mes pas m’ont mené plus loin, en haut d’une colline où se trouvent les jardins suspendus. En eux-mêmes, ces jardins n’ont rien d’extraordinaire, mais ils proposent une sublime vue sur la ville. En revenant, par un autre chemin, je découvre une laverie, entre la gare et les des gratte-ciel.

Mumbai #7

En parlant de gratte-ciel, j’ai profité de l’occasion pour aller voir ce fameux Antilia, dont des amis m’ont parlé. Le lieu est joli à voir, c’est vrai, mais j’ai du mal à comprendre pourquoi cet immeuble est le plus cher au monde. Je m’attendais à quelque chose de plus impressionnant.

Pour finir, j’ai mangé mon dernier repas en Inde au Wasabi, réputé le meilleur restaurant japonais d’Inde. Le prix est indécent, mais la cuisine en vaut le coût. Un détail qui m’a particulièrement touché, c’est le wasabi frais, râpé sous mes yeux. Je n’avais jamais vu ça auparavant.

Je termine l’écriture de cet article dans le magnifique aéroport de Mumbai, devant la porte d’embarquement, où j’attends l’avion qui m’amènera en Afrique.

Mumbai International Airport


Images : Mumbai #2, #6, #7 et Mumbai International Airport, par ma pomme.

Publié le 27.06.2015. Lien permanent. Retourner en haut.

©2014 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me