Aller au menu. Aller au contenu.

Journal d’un étranger
par al.jes

Agra

Après l’éprouvant voyage en train dont je vous parlais précédemment, Marie, Dev et moi arrivions à Agra, le plus gros centre touristique d’Inde et pendant plus d’un siècle la capitale de l’Empire moghol. La ville est plutôt riche, surtout grâce au tourisme, et l’on se rend compte rapidement qu’on aurait eu peine à trouver un hôtel à prix raisonnable.

Heureusement, le père de Dev avait pris sur lui d’en réserver un, et nous avons donc une chambre. Là, nous apprenons qu’il existe une nouvelle réglementation interdisant qu’Indiens et étrangers partagent la même chambre. Dev arrange la chose, et nous partageons quand même la chambre. Plus tard, il nous apprendra qu’il a accepté de payer une seconde chambre à vil prix. Vil prix ou non, Marie et moi refusons qu’il porte seul ce surcoût et participons.

Bref, après avoir déposé nos affaires, nous sommes partis pour l’ancienne cité de Fatehpur Sikri, à une quarantaine de kilomètres d’Agra, fondé par le troisième grand Moghol, Akbar. Cet empereur, bien que d’éducation musulmane, a promu l’ouverture religieuse, tantôt supprimant la jizya, l’impôt religieux sur les non-musulmans, tantôt promouvant la Dîn-i-Ilâhî, ou ‹ religion des lumières ›, un syncrétisme unifiant islam, hindouisme et christianisme. La cité est bâtie autour de cet idéal d’unification, représentant divers styles architecturaux en un tout homogène et élégant.

Fatehpur Sikri #1

Après cette visite, nous sommes retournés à Agra afin de visiter son fort —comprenez le palais des empereurs moghols. Le lieu est, lui aussi, magnifique, et nous donne un premier aperçu du Tāj Mahal, derrière une colonnade. Nous reviendrons au fort le soir même, pour assister à un spectacle de son et lumière contant l’histoire du lieu et de son lien avec l’Empire moghol. J’ai pu par la même occasion me rendre compte du changement radical d’ambiance opéré par la tombée de la nuit. Le jour, c’est un palais. La nuit, c’est un château.

Agra Fort #2

Nous nous sommes levés à cinq heures, hier matin, bien décidés à visiter le Tāj Mahal avant la chaleur et l’affluence des touristes, et… Les mots me manquent pour décrire l’émerveillement, la magie, que j’ai ressentis face à ce mausolée. On pourrait penser que c’est triste, qu’un tel joyau ait été construit pour une défunte, qu’il ait ruiné durablement un pays, mais c’est la gratitude qui l’emporte. J’ai eu la chance inouïe de visiter ce monument d’architecture moghole. C’est indéniablement l’une des plus belles constructions humaines qu’il m’ait été donné de voir.

Taj Mahal #2

Pour raconter brièvement l’histoire du lieu, Shâh Jahân est le cinquième grand Moghol. Il a déjà plusieurs épouses et concubines quand il rencontre Mumtaz Mahal. Charmé par sa beauté et sa vivacité d’esprit, il en tombe amoureux et l’épouse. Plus tard, il lui fera confiance pour mener les affaires de l’Empire, et c’est véritablement elle qui gouvernera. Elle montrera un goût prononcé pour l’architecture et fera construire de nombreux bâtiments. Quand elle mourra, Shâh Jahân décidera de construire un joyau à la hauteur du piédestal sur lequel il la plaçait : le Tāj Mahal. La construction du mausolée aura duré près de quinze ans, employé plus de vingt mille artisans venus de toute l’Eurasie, et réduit à peau de chagrin le trésor impérial. C’est d’ailleurs pour cette raison que Aurangzeb, l’héritier au trône, enfermera son père au fort d’Agra et prendra le pouvoir. À sa mort, Shâh Jahân sera enterré aux côtés de sa très chère Mumtaz Mahal, et sa tombe est le seul élément du mausolée qui échappe à la symétrie.

Inside Taj Mahal

Après être restés quelques heures au Tāj Mahal, la chaleur et les hordes de touristes ont fait leur apparition, et nous sommes rentrés à l’hôtel pour une petite sieste et un check out à midi. L’après-midi, nous avons visité deux autres mausolées, qui, bien que beaux, tenaient difficilement la comparaison. Enfin, nous sommes retournés à la gare, où j’ai obtenu sans difficulté un billet en classe générale, que j’ai pu changer à bord du train pour un billet de troisième classe dans un wagon voisin de mes amis. Cette fois-ci, le train n’avait que trois quarts d’heure de retard, mais j’ai dû commencer ma nuit en compagnie de quelques insectes —à ne surtout pas écraser, sous peine d’attirer leurs congénères.

Nous sommes finalement arrivés à Bhopal, pour finir notre nuit et enchaîner avec une grasse matinée. Ce midi, Marie a pris son avion pour la France, où elle passera sa dernière année.


Images : Fatehpur Sikri #1, Agra Fort #2, Taj Mahal #2 et Inside Taj Mahal, par ma pomme,

Publié le 17.06.2015. Lien permanent. Retourner en haut.

©2014 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me