Aller au menu. Aller au contenu.

Journal d’un étranger
par al.jes

Partons en vacances…

The Sleeper

Cette histoire commença il y a quelques semaines. Un ami indien, Dev, m’a proposé de me joindre à lui et à Marie, une autre amie, pour un voyage à Agra, afin de visiter le Tāj Mahal, puis à Bhopal, chez lui. Hélas, je ne savais à ce moment-là combien de temps me prendrait l’obtention du visa pour mon stage. Après quelques jours d’incertitude, je décidai quand même de me joindre à l’équipée, quitte à annuler en cas de force majeure.

Le problème, c’est que Dev avait déjà réservé le transport pour lui et Marie, et que nous ne savions pas si nous pourrions voyager ensemble. Qu’à cela ne tienne, nous avons trouvé une place dans le même bus pour Bhopal, et une place sur file d’attente pour le train entre Bhopal et Agra.

Le temps passe, je vais à Delhi pour mon visa, que j’obtiens, je passe quelques jours à Pune, le temps de préparer ma valise pour les presque quatre mois à venir, et nous partons tous trois samedi soir pour prendre notre bus.

Nous sommes arrivés à Bhopal le lendemain matin, et la famille de Dev nous a accueillis royalement. Après un repas aussi abondant que succulent, Dev et sa sœur nous ont fait visiter un temple datant du dixième siècle. Le lieu, un peu en dehors de la ville, est encore bien actif malgré son ancienneté, et de nombreux fidèles y vont prier aux côtés des singes qui y ont élu domicile. Nous nous déchaussâmes pour entrer, et nous dépêchons d’aller chercher le couvert de l’ombre avant de complètement griller la plante de nos pieds sur le sol brûlant.

The Monkey Temple #3

Après la visite, nous sommes rentrés chez Dev pour nous abriter des heures les plus chaudes de l’après-midi, puis sommes sortis nous promener sur les rives d’un lac sous le coup de cinq heures. C’est aussi dans l’après-midi que j’appris que le service ferroviaire m’avait accordé mon billet vers Agra, mais pas le billet retour. Nous convenons d’aviser cela sur place, au pire de prendre le train sans billet et de payer l’amende.

Le soir, nous arrivons à la gare avec quelques minutes d’avance, inutile, car le train n’était pas à l’heure. Nous avons patienté plus de deux heures sur le quai, en compagnie d’insectes gros comme mon pouce et de rats sur les rails, voyant les trains défiler, les fenêtres ouvertes, laissant les insectes circuler à l’envi.

Quand notre train est arrivé, j’ai eu à peine le temps de trouver ma place, digne d’une couchette de prison, puis le train est reparti. J’ai constaté qu’heureusement personne n’avait eu la mauvaise idée d’ouvrir les fenêtres dans ce wagon, ce qui m’éviterait donc la compagnie de la gent six-pattes. Je me suis couché en espérant ne pas manquer mon arrêt pendant la nuit, car ma place n’était pas dans le même wagon que mes amis.

Ce matin, je me suis réveillé alors que le train était en gare de Jansi, qui m’a rappelé une lecture récente. Un peu plus tard, Dev a profité d’un arrêt pour venir me chercher. Nous avons donc passé la matinée à somnoler sur la couchette de Dev, pour arriver un peu avant midi, avec, encore une fois, plusieurs heures de retard. Joie immense, teintée de fatigue, d’être enfin arrivés.


Images : The Sleeper et The Monkey Temple #3, par ma pomme.

Publié le 16.06.2015. Lien permanent. Retourner en haut.

©2014 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me