Aller au menu. Aller au contenu.

Journal d’un étranger
par al.jes

Le Jury de fin d’année

From the Classroom

J’ai écrit les derniers articles dans une période de calme relatif, après un mois particulièrement intense. Les trois semaines qui viennent de finir l’ont été tout autant, puisqu’il s’agissait de préparer le jury de fin d’année.

Vous vous souvenez peut-être que ma promotion et moi devions préparer des concepts pour les projets de fin d’études ? Eh bien, c’est encore de ça qu’il s’agit. Il nous restait un concept chacun, et nous devions le présenter devant toute l’école. À la fin du jury, six concepts seraient sélectionnés sur les dix-neuf présentés et sur les cent nonante idées données en septembre dernier. Ce n’est pas la dernière sélection, puisque seulement trois concepts seront développés l’an prochain. Autant dire que je ne partais pas vainqueur, connaissant mes difficultés à l’oral.

Pour préparer l’épreuve, l’un de mes camarades m’a fait répéter, répéter, et répéter encore, sans cesse. Au fur et à mesure, j’ai ressenti une amélioration notable, jusqu’aux derniers jours, où le stress a repris le dessus. Le jour J, j’ai présenté mon concept sans trop bafouiller, mais clairement mal à l’aise. Le soir de l’épreuve, je n’avais aucune idée de comment je m’en étais sorti. J’avais une impression de catastrophe, mais les questions qui ont suivi les présentations semblaient intéressées, et l’un des enseignants n’arrêtait pas de sourire comme un enfant à qui on tend une crème glacée.

L’inquiétude s’est finalement dissipée quand les retours ont commencé à arriver. Un étudiant de troisième année m’a dit que je l’avais hypnotisé ; un enseignant m’a fait un high five pour me féliciter de mes progrès à l’oral ; et celui qui souriait pendant ma présentation m’a expliqué que c’était le seul concept pour lequel il avait ressenti quelque chose. Autant le dire, j’étais aux anges. À ce moment-là, j’ai cru que c’était acquis, que mon concept serait forcément sélectionné. Hélas !

Malheureusement, je me suis fait une fausse joie. Le concept était parmi les meilleurs, ma présentation était honorable, mais des choix « politiques » ont écarté mon projet. Certains enseignants partageaient visiblement ma déception, et m’ont expliqué que les jurés se sont longuement disputés à mon sujet, mais que je m’étais montré « dangereux » pour d’autres.

Ce n’est pas grave. D’une part, je sais que je rencontrerai ça de nouveau dans ma carrière, et donc autant m’y faire tout de suite. D’autre part, rien ne m’empêche de continuer à travailler sur ce concept, puis de le développer lorsque j’en aurai les moyens. Lorsque les projets sélectionnés ont été annoncés, le directeur de l’école a expliqué que certains projets non sélectionnés feraient de très bons starters si on créait notre studio. Je crois bien qu’il me regardait en disant cela.


Image : From the Classroom, par ma pomme.

Publié le 19.12.2014. Lien permanent. Retourner en haut.

©2014 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me