Aller au menu. Aller au contenu.

Journal d’un étranger
par al.jes

L’Inde n’est pas un pays

Downside the Hills

Lorsque je suis arrivé sur ce qui m’avait été présenté comme un campus international, j’ai été très surpris de découvrir qu’à l’exception d’une quarantaine de Français, il ne semblait y avoir que des Indiens à l’horizon 1. À tel point que j’ai pensé que les Français étaient la caution internationale de l’établissement.

Ce que j’ai mis près de trois semaines à comprendre, c’est que l’Inde n’est pas un pays. Je savais déjà, pour m’être renseigné, que l’Inde est une fédération d’états profitant d’une certaine indépendance politique, mais j’étais loin de me douter que c’était à ce point. Vu d’Europe, je m’attendais à un territoire organisé à la façon des États-Unis, avec une certaine unité. Le fait est que les Indiens sont moins Indiens que les Américains sont Américains. Ils sont aussi Indiens que nous sommes Européens.

Dès lors, imaginons la chose autrement. Supposons que le campus se situe en Italie, que les cours soient donnés en Anglais, avec des étudiants venant de toute l’Europe, excepté une quarantaine de Marathes 2. Assurément, ils auraient l’impression d’être la caution internationale du campus, alors que nous le vivrions comme un campus véritablement international.

Après tout, quatre langues majeures sont parlées sur le campus. L’anglais est la langue commune à tous, le tamoul est parlé par un tiers des Indiens, l’hindi par les autres, et le français par nous autres, qui formons mine de rien un groupe non négligeable. Pourtant, ça ne veut pas dire qu’il n’y a que quatre langues maternelles : récemment, un camarade de classe m’expliquait qu’un autre camarade, originaire de Delhi et donc dont l’hindi est la langue maternelle, ne faisait aucun effort et utilisait fréquemment de l’argot, ce qui le rendait difficilement compréhensible.

De même, un appel d’un état à l’autre, mettons, du Tamil Nadu au Kerala 3, coûtera le prix d’un appel international, de la même façon qu’un appel de France vers la Belgique. Décidément, l’Inde porte bien son appellation de sous-continent. Comme l’Europe, ça n’est pas un pays.


Image : Downside the Hills, par ma pomme.


  1. En réalité, j’ai aussi rencontré un Sri Lankais, un Vénézuélien, un Anglais, un Lybanais, une Malaisienne et un Soudanais ayant vécu quelque temps à Genève. 

  2. Les Marathes sont les habitants du Maharashtra, où je me trouve. 

  3. Ce sont deux états voisins, qui se partagent la pointe sud du sous-continent. 

Publié le 20.09.2014. Lien permanent. Retourner en haut.

©2014 – al.jes, certains droits réservés
Réagissez ! Écrivez-moi : me @ aljes.me